La vie en van !

Nous voilà parti depuis deux semaines et vous vous posez certainement quelques questions du genre : Mais où dorment-ils ? Est-ce qu’ils se lavent ? Et la bouffe, qu’en est-il ? Sont-ils en malnutrition et meurent-ils de froid ? Etc. 

Voilà alors un petit article pour répondre à tous ceux qui pourraient se poser des questions sur la vie quotidienne en van !

Mais où dort-on ?

Et bah on dort dans notre van pardi ! Blague à part, il nous faut trouver des coins (plus ou moins) autorisés pour parker notre véhicule et s’installer pour la nuit. Des applications et sites internet, où des campeurs comme nous s’échangent des “spots” sympas et tolérés (ioverlander par exemple).

Il peut alors s’agir d’un parking de magasin, d’une halte municipale, d’un quai en bord de mer ou encore d’un petit parking au départ de randonnée en forêt. Il nous arrive donc de partager notre place avec d’autres camping car ou voitures aménagées.

Parking derrière un centre commercial, face à la mer

Il nous arrive aussi de dormir dans des campings (là c’est légal pour vrai !) ou encore dans des endroits pas du tout prévus pour accueillir des campeurs. Notre première nuit par exemple devait se passer sur un parking qui faisait pas vraiment rêver… Nous avons alors trouvé un petit sentier qui nous a mené vers un quartier habité en lisière de forêt. Avec l’autorisation des habitants et même leurs conseils nous avons dormi dans un coin reculé très sauvage.

Les villages du Québec et de la Gaspésie ont tout de même l’air très habitués à ce type de voyageurs car nous trouvons des haltes municipales très fréquemment pour faire les vidanges d’eaux usées et pour rester dormir où toilettes et tables sont mis à disposition.

Tu t’laves tu à chaque jour vous autres ?

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a que trois jours où nous ne nous sommes pas douchés (attention, pas douché ne veux pas dire pas lavé), sinon nous avons toujours trouvé de quoi faire. La plupart du temps nous allons dans les campings. Il nous suffit soit de payer l’entrée des visiteurs, soit de payer uniquement la douche dans les campings des parcs québécois (car nous avons la carte d’entrée annuelle). Les douches sont souvent au prix de 1 dollars pour 4 min. Nous avons parfois le luxe d’avoir un bouton pour arrêter le débit d’eau sinon c’est 4 min d’eau qui coule sans s’arrêter et là il faut pas traîner pour se laver !

Quand il fait assez beau et chaud, on utilise notre super douche solaire et hop une douche gratuite dans la forêt à l’abri des regards. Il nous suffit de laisser l’eau chauffer derrière le pare brise un après-midi et la douche sauvage est à nous. Je vous assure, après coup c’est vraiment drôle à faire !

Petit coin à l’abri des regards pour se doucher derrière la voiture avec la douche solaire

Toutefois quand il n’y a ni camping et ni beau temps ou simplement des journées sans transpiration abondante nous utilisons un petit gant de toilette et des lingettes de secours pour rafraîchir le corps.

Pour ce qui est de laver notre linge, les camping et les motels sont bien équipés aussi.

En attendant le linge, on écrit les articles 

Et pour les besoins naturels hein ? Et bien les pipis se font souvent derrière les arbres, pour ce qui est du reste, les musées, campings ou restaurants font la job !

Vous mangez bien quand même ?

Entre insectes, drôles de champignons des bois, chasse à l’écureuil et quelques mouettes nous ne mourons pas de faim… Mais non je vous niaise ! Tous ceux qui nous connaissent savent bien qu’on aime manger de bons produits et notre glacière est remplie de fruits, légumes, pâtes, poulet… Tout ce qu’il faut quoi, même du rosé pamplemousse ! Il nous suffit de bien acheter de la glace tous les deux jours pour garder tout ça au frais.

Pomme de terre sautées et courgettes à l’eau

Installation de l’arrière de la voiture : glacière à la droite, robinet au milieu et rangement à gauche 

Et pour notre plus grand plaisir, à travers la Gaspésie nous découvrons pleins de petits producteurs et de bons produits régionaux (enfin du vrai goût !).

Saumon et Morue de la Gaspésie

Pour tout autre renseignement, n’hésitez pas à nous contacter, nous restons joignables grâce aux cabines téléphoniques et cartes postales… (mais aussi nos cellulaires, merci réseau free français et WiFi des bars/café et des laveries, haha !).

On vous embrasse de l’autre côté de l’atlantique !

Laury et François.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pour ne rater aucun article,
abonnez vous à notre newsletter