Canada

On est partis camper !

Bon, on va pas se le cacher, quand il fait 38 degrés on n’a qu’une seule envie : se baigner. Alors sur un coup de tête on s’est dit qu’on allait camper, deux fois.

Quelques locations de voiture, courses en commun et préparatifs plus tard, nous avons pu enfin nous délecter des plaisirs du camping que ça soit au parc des chutes de Rawdon ou au parc national d’Oka. Souviens toi, cet hiver nous avions visité les chutes de Rawdon enneigées lors de notre excursion au chalet, la vue a bien changé :

Le camping c’est globalement la même chose en France et au Québec, une activité familiale permettant de s’évader de la ville et de vivre un peu d’aventure en fin de semaine.

La grande plage du parc d’Oka est très prisée car à seulement 40 minutes de Montréal

Au rendez-vous : moustiques, araignées dans la tente, glacière avec des bières, feu de camp, guitare, guimauves grillées, baignade...

Guimauve grillée entre deux gaufrettes

 

 

 

 

 

 

Globalement, ces stéréotypes sont assez vrais pour notre cas mais nous avons aussi pu découvrir que certains québécois se servent du camping pour fêter l’obtention de leur bac. Quand je dis fêter, je parle de jeunes adultes de 18 ans à peine vomissant dans l’une des quatre douches du camping pendant que d’autres fument et/ou sniffent.

 

La rivière au lever du soleil, pleine des restes de la veille

 

Au lever du soleil, on peut se recentrer pendant que la nature se réveille en mettant des pierres en équilibre par exemple.

Dans une des phrases précédentes, quelque chose à peut être retenu ton attention… Le camping au parc des chutes de Rawdon comptait un espace sanitaire qui se trouvait environ à 1km de notre emplacement dans lequel il y avait quatre douches dégoûtantes évidemment. La proposition de la taulière :

« Lavez vous dans la rivière ça sera plus simple ! » – O’kay.

Faut pas me le dire deux fois

Au parc national d’Oka, la plage se trouvait à 5 minutes du campement nous offrant une vue magnifique sur le coucher de soleil. C’est aussi là qu’on a pu se baigner et profiter d’une certaine quiétude avec moins de monde que sur la grande plage. À cette plage-là, on a pieds dans l’eau jusqu’à perte de vue, l’eau regorge de grosses moules et est surtout très chaude. La plage de sable fin donne juste envie d’y rester jusqu’à voir les étoiles. Notre tentative de location de paddle géant tombera à l’eau à cause de la météo du lendemain mais c’est un spot que nous retiendrons.
Du château de sable aux repas éclairés par un feu crépitant dans l’âtre en passant par la sieste dans le hamac, on a tout fait dans les règles de l’art.
Les bibittes nous ont bien attaqués, Laury s’est fait dévorer et on a pu apercevoir un coyote à environ 10 m de notre campement qui déambulait à la recherche de nourriture ainsi que des ratons laveurs (ça c’est pour les grosses bibittes).

 

Le campement en question (l’agence de location nous a surclassés comme vous pouvez le voir)
Solution de re-pluie pour le petit déjeuner

Séance détente sur la plage

Ces deux petites fins de semaine nous ont donné envie de faire plus de camping à l’avenir.

Nous pouvons également profiter de cet article pour vous annoncer que nous prévoyons un road trip en Gaspésie (région du Québec au nord est de Montréal) durant trois semaines, à bord d’un monospace aménagé que nous louons. Ces deux excursions camping nous ont donc permis de faire des tests quand à nos aptitudes de survivants en milieu sauvage (lol). Ce projet prendra lieu lors de la dernière semaine d’août et ce jusqu’à mi septembre et le blog sera toujours alimenté évidemment (quand on aura un accès Wi-Fi).

On pense bien à vous, bises !
Laury et François

2 Comments

  1. Superbe nouvel article et on peut voir maintenant les vrais campeurs ! lol !
    Les photos sont géniales comme d’hab, j’ai mes quelques préférées 🙂 et bravo pour les pierres en équilibre ! C’est la main habituelle de François ??
    Des gros bisous en attendant les prochaines superbes aventures que vous nous faîtes partager !

  2. ANNIE PERRET

    Le temps nous dure de partager avec vous les prochaines aventures.

    Bises à tous les 2.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pour ne rater aucun article,
abonnez vous à notre newsletter