Canada

Un dépaysement inattendu

A mon « Party de Noël » (qui se prononce [parté] de Noël) du travail, un homme bien sympathique (et bien alcoolisé… haha), nous a dit avec beaucoup de sagesse et de philosophie que pour trouver le bonheur, il suffit de s’ouvrir et d’accepter, sans jugement, ce qui est autre. Ce qui est différent pour nous est normal pour l’autre et ce qui est normal pour nous est différent pour l’autre (vous le suivez ?). En s’ouvrant à ce qui est différent, en l’acceptant, c’est comme ça que l’on trouve le bonheur, avec un regard pur sûr ce qui existe à travers le monde.

Ce que nous a dit cet homme nous a beaucoup touché, toutefois, il est vraiment très difficile de ne pas juger ou du moins critiquer ce qui est différent ! Et oui on est pas français pour rien !

Avant de partir pour le Québec, beaucoup nous ont dit « ça va encore, partir à Montréal ! Ils parlent la même langue, c’est un pays développé, c’est comme la France mais en Amérique quoi, ça va pas trop changer ! ». Alors là détrompez vous ! Ne dit on pas que le diable est dans les détails ? Oui le dépaysement n’est pas radical aux premiers abords, on peut parler notre langue donc comprendre et se faire comprendre sans misères ! Cependant, il y a énormément de petites choses qui bousculent toutes nos habitudes de vie. Et l’accumulation de petites choses provoque un gros dépaysement croyez moi !

Cet article ne va pas être très organisé, vous pouvez le lire comme vous le voulez ! :).

La langue :

C’est vrai que la langue est plus ou moins la même ici au Québec. Évidement,les gens parlent français mais ils sont également tous bilingues !  Donc les cinémas par exemple ne passent les films que en VO (version original) et comme vous pouvez l’imaginer, il n’y pas de sous-titres (pour mon plus grand bonheur !).  De même, certains termes ne sont pas les mêmes (comme vous avez pu le lire dans des articles précédents) ce qui est parfois déstabilisant ! Lorsque l’on cherche de la pâte à dent au lieu du dentifrice, des souliers au lieu des chaussures, que l’on a de la misère plutôt que des problèmes ou encore que l’on veut un téléphone intelligent plutôt qu’un smartphone !!   Les québécois traduisent beaucoup les mots anglais que l’on peut utiliser dans notre quotidien : faire du shopping = magasiner.  Bon une fois qu’on est habitué ça vient tout seul !   Il y a aussi deux termes que les québécois mettent partout dans leurs phrases : le « là »qui ponctue beaucoup de phrases et le « fait que » qui remplace notre « du coup ».

La fameuse poutine ! De chez Claudette !

 

 

Les repas :

Les québécois déjeunent le matin, dînent le midi et soupent le soir ! Le souper se passe généralement vers 18h/19h !

C’est pour cela que les soirées commencent très tôt ! Surtout l’hiver où il fait nuit à 16h30 !

 

 

 

Laver son linge :

L’une des choses des plus différentes que j’ai pu voir ici, c’est bien la laveuse (=machine à laver). Les laveuses ont un cycle de 30 minutes maximum ! Pensez donc que mon linge ne sort pas avec la bonne odeur de lessive dont j’ai l’habitude (maman ta machine et ta lessive me manquent! Haha). De plus, il n’y a pas de température de l’eau pour laver son linge mais quatre options :  tiède/tiède  ou tiède/chaud ou froid/froid ou chaud/chaud. Allez comprendre ! Moi je n’ai toujours pas compris ! Une fois l’option de l’eau choisit, il faut indiquer la quantité d’eau en fonction de la quantité de linge.  Notez qu’il n’y a pas de bac ou de tiroir pour déposer sa lessive, on la verse directement sur le linge (ce qui est contre indiqué sur le bidon de lessive !). Ensuite, les laveuses ici n’ont pas de tambour, elles ont une grosse colonne située en plein milieu qui fait tourner le linge dans la machine. Cette colonne est très réputée pour abîmer le linge et parfois même le déchirer… (cette aventure là ne nous est pas encore arrivée !). Enfin, les laveuses de l’Amérique de Nord n’ont pas été pensée avec praticité, elles ne chauffent pas l’eau qu’elles utilisent mais se servent dans le chauffe-eau ! Alors ne prévoyez pas votre douche après la machine mais bien avant !

La laveuse et sa colonne tournante !

 

Les déchets : 

Ce que l’on supporte le moins ici ce sont les déchets. Notre cœur et notre conscience se brisent à chaque fois que l’on fait nos courses… Lorsque l’on a commencé à vivre à Lyon, il y a 5 ans, nous nous sommes construit des valeurs de vie à respecter : manger des choses de qualités, savoir d’où viennent les produits, manger plus local et avec une agriculture raisonnée, éviter les déchets, recycler… C’est notre petit côté écolo et bio (dédicace à Déborah ! 😉 ). Ici, ces valeurs sont très très paradoxales ! On trouve beaucoup plus de produits biologiques qu’en France, le recyclage a une très grosse place dans la politique de la ville : il y a des sacs plastiques de couleur bleu à utiliser pour le recyclage et des blancs pour les autres déchets. Les éboueurs de recyclages passent une fois par semaine dans la rue, et c’est ce jour là qu’il faut déposer sa poubelle sur le trottoir.  MAIS ! en supermarché, des sacs plastiques sont distribués à tout va, les aliments sont emballés voire même sur-emballés ! Impossible d’acheter des légumes sans sacs ou sans barquette de polystyrène. Tout comme dans les restaurants, les quantités sont astronomiques ! Ce qui amène à gaspiller. Cependant le doggy bag  ce fait beaucoup ici, donc vous pouvez ramener ce que vous ne mangez pas au restaurant dans un petit sac (en plastique par contre !).

De même, l’électricité , n’étant pas cher, tout est toujours allumé !

Les poubelles déposées dans les rues !

 

La courtoisie et le respect :

Nous avons pu remarquer également que les rues ici sont très propres. Il est très rare de voir une crotte de chien sur le trottoir contrairement à Lyon où il y en a partout ! Et c’est vraiment agréable ! N’allez pas me dire « bah oui mais c’est parce qu’il y a moins de chiens », au contraire, il y en a énormément ! (Certains bar sont même créés pour les chiens !).

Ce qui nous fait sourire également, c’est la montée dans les autobus. Très simplement et finalement avec beaucoup de logique, c’est le premier arrivé à l’arrêt de bus qui monte dans le bus. Les québécois font donc une file d’attente pour monter dans le bus. Même par tempête de neige, si tu arrives le dernier à l’arrêt de bus, tu montera le dernier.

Sur la route, en voiture, il n’existe pas de priorité à droite, c’est le premier arrivé à l’intersection qui passe…

 

Je pourrai continuer cet article pendant longtemps car il reste encore beaucoup de ces petits détails qui changent toutes nos habitudes. Contrairement à ce qu’on pouvait penser, nous vivons un vrai dépaysement. A nous de l’accueillir sans jugement et sans critique pour trouver le bonheur !

Nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année ! Plein de bises à tous ! Voici quelques photos bonus (surtout pour les lecteurs qui n’ont pas facebook ou snapchat et qui loupent quelques photos 🙂 ).

Transport du sapin de Noël !
Le déneigement du balcon !
La marche aux Flambeaux sur l’avenue Mont Royal.
La place d’arme

 

Laury et François !

4 Comments

  1. Ben&Co

    Ahhh les amis!!! Votre article nous a bien fait rire. C’est une petite intrusion dans votre quotidien de voyageur 🙂
    On pense bien a vous.

  2. Line

    Une fois de plus, un grand merci … .. Pour le partage de toute votre épopée, de cette belle leçon de vie, et des petits et des grands détails aussi !
    Privilégier l’ouverture et le « non jugement », même si ce n’est pas toujours facile,
    c’est sûrement un grand pas vers l’enrichissement personnel et le savoir-être.
    BRAVO les enfants !!!
    On vous envoie plein de becs !
    Mam Line

  3. Nous constatons que le dépaysement est vraiment total. Nous apprécions toujours autant votre blog et toutes les infos et photos qui sont jointes.
    Par contre, je suis inquiète car je ne vois pas figurer le commentaire que j’ai écrit la semaine dernière en souhaitant aussi un bon anniversaire à François.
    Ai-je bien fait tout ce qu’il fallait ? Ou peut-être ai-je fait quelque chose qu’il ne fallait pas…. !
    Bisous à tous les 2. Bon réveillon….. A l’année prochaine…..

  4. Cet homme à ta « Parté de Noêl » était effectivement un vrai « philosophe » , mais je n’ai aucun doute de votre philosophie à vous deux et « sagesse » pour apprécier et non critiquer « la différence » ; c’est ce qui fait d’ailleurs « toute votre différence » ! haha les chats ne font pas des chiens (ou vice et versa c’est pareil ! lol).
    Encore un très bel article dans l’avancement de cette « aventure » !
    Des bisous à la Française ou des Becs à la Canadienne 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pour ne rater aucun article,
abonnez vous à notre newsletter